Diététique

_DSC2600.jpg

Métier  I  Diététicien

Associer le plaisir de manger à l'alimentation saine, équilibrée et diversifiée

Qu’est-ce que la diététique ?

Le terme diététique vient du grec « dieta » et signifie art de vivre. 

L’art de la diététique consiste à associer le plaisir de manger à l’alimentation saine, équilibrée et diversifiée. Saine car l’alimentation tient un rôle central dans la santé. Déjà, à l’époque Hippocrate - médecin grec de l’Antiquité - disait cela : « que ton alimentation soit ta première médecine ». Equilibrée et diversifiée afin de profiter de tous les macro et micro nutriments des aliments et boissons consommés tous les jours. 

La diététique est une science en constante évolution : elle doit s’ajuster ainsi à l’avancement des connaissances scientifiques.

Quels sont vos objectifs ?

Le diététicien - métier moderne aux racines anciennes - est un professionnel de santé qui met en pratique les connaissances scientifiques sur la nutrition.

L’objectif d’une prise en charge diététique est de maintenir ou améliorer l’état de santé des personnes à tous les âges de la vie et dans toutes les situations. 

Il aide et accompagne à l’établissement d’une alimentaire saine, variée et équilibrée tout en considérant es dimensions culturelles, comportementales, sociétales ou environnementales.

En collectivité, il contribue également à la qualité de l’alimentation servie, participe à l’éducation et à la rééducation nutritionnelle des patients présentant des troubles du métabolisme ou de l’alimentation.

Comment s'organise et quel est le but de chaque séance ?

La durée moyenne d’un séjour au sein de la clinique est de 21 jours. 

La consultation diététique se mène en individuel, elle est personnalisée et conditionnée par une prescription médicale.

Lors de la première rencontre,  il apprend à connaître le patient : son histoire, ses croyances, ses savoirs, ses pratiques, ses besoins, ses projets. 

Il explore ses habitudes alimentaires en qualité et en quantité ainsi que son comportement alimentaire lors de l’enquête alimentaire. A la fin de cette rencontre, il établi  un bilan personnalisé regroupant diagnostic diététique et stratégies pour l’éducation diététique. Quelques jours plus tard, le point est réalisé sur ces dernières. L’éducation est orientée sur les difficultés repérées (savoirs, savoir-faire, savoir-être). 

A titre d’exemple, la tachyphagie ou l’hydratation insuffisante sont des difficultés face auxquelles des apprentissages sont proposés.

Enfin, lors d’une ultime consultation, un bilan est à nouveau établi en laissant au patient (et/ou à son accompagnant) des conseils de sortie écrits personnalisés. Des objectifs peuvent être aussi fixés ensemble pour le retour à domicile. 

La première séance permet d’établir l’alliance thérapeutique et de mieux connaître le patient.

La deuxième consultation permet de faire un point d’étape. La dernière rencontre est un bilan où des objectifs sont fixés  et où des documents inhérents à sa prise en charge lui sont remis. Il pourra les partager avec ses proches. 

Dans tous les cas, il est question d’écouter, comprendre, accompagner, conseiller au mieux les patients.

Selon les besoins, le patient  peut être rencontré de façon plus fréquente. La prise en charge étant personnalisée, la diététicienne s’adapte au patient.

Comment s'inscrit votre travail au sein de la clinique ?

L’alimentation est un soin à part entière. 

Au sein de la clinique, les missions sont donc multiples : 

  • La restauration collective avec l’établissements de menus équilibrés prenant en compte divers facteurs de gestion, le suivi des alimentations thérapeutiques, la commande de plateau-repas

  • La prise en charge des patients souffrant de maladies métaboliques ou de dénutrition par exemple

  • Les séances d’éducation thérapeutiques qui s’adressent aux patients diabétique et/ou obèses

Les séances sont individuelles en début et fin de parcours. Collectives en milieu de parcours avec des ateliers éducatifs à thème : l’équilibre alimentaire pour la santé, les croyances alimentaires, la lecture des étiquettes, la dégustation thérapeutique. 

Et des entretiens motivationnels et des ateliers de cuisine éducative dont le but est de réconcilier le patient avec cette activité, d’apprendre à gérer les quantités ou de cuisiner sainement par exemple.

Martine Detouche  I  Diététicienne

Laura Ponton  I  Diététicienne

Françoise de Kermadec  I  Diététicienne