logo_gpe.png


POINTE-NOIRE
Un nouveau centre de proximité spécialisé en dialyse s'installe à Pointe-Noire

Inauguré la semaine dernière, ouvert depuis lundi, le centre de dialyse commence aujourd'hui sa prise en charge du patient insuffisant rénal. Le centre de soins va changer la vie des malades de la zone.

Yasmine L'ÉTANG-ALLEPOT • Publié le mercredi 23 juin 2021
WhatsApp Image 2021-06-24 at 04.10.31.jpeg

Le centre de dialyse du pôle santé NEV /Nouvelles eaux vives) Atoumo a été inauguré, vendredi (*). Le projet était en cours depuis trois ans, rassemblant toutes les bonnes volontés afin d'élargir les prises en charge au niveau de la Côte-sous-le-Vent.

Comme l'a souligné Henri Nagapin dans son discours de remerciement,    " en dépit d'un environnement ingrat le talent demeure " car aucun retard n'a été enregistré dans l'aboutissement du projet, résultat d'un travail collectif efficace et impliqué. Jusqu'aujourd'hui, les populations du nord de la Basse-Terre étaient contraintes à effectuer des heures de route, souvent dans des conditions difficiles, pour se faire dialyser trois par semaine.

" C'est une zone de relais "

L'ouverture de ce centre de proximité a donc pour fonction d'améliorer le confort et la qualité de vie de nombreux habitants de la Côte-sous-le-Vent. " Le centre Atoumo de Pointe-Noire est une chance ", résume Florelle Bradamantis, directrice adjointe de l'ARS Guadeloupe.

L'unité de dialyse médicalisée et l'auto-dialyse sont destinées à des patients adultes ayant une pathologie plus légère. " C'est une zone de relais en complément au centre lourd de Basse-Terre ayant pour objectif l'autonomisation du patient insuffisant rénal. Ce n'est pas le même enregistrement ", souligne Khlaed Djoudi, directeur des soins du tout nouveau centre.

Cette implantation permettra d'améliorer la qualité de vie des patients habitant cette région de la Basse-Terre en réduisant leur temps de trajet.

Conçu par le cabinet Be.architecture, il répon au souhait des patients de se retrouver dans un cadre convivial, tout en bénéficiant d'une technologie de pointe portée par une équipe médicale motivée. Pari tenu, la visite ayant révélée un véritable " lieu de vie " adoubé par Alain Bravo, président de l'association France rein Guadeloupe. Situé au centre-ville de Pointe-Noire, à proximité du centre hospitalier de Beauperthuy, dans des bâtiments neufs, il a pour vocation d'accueillir les patients du territoire situé entre la commune de Sainte-Rose et de Bouillante. Mais également des vacanciers, jusque-là condamnés à préférer la Grande-Terre pour garantir leurs soins. Le maire de Pointe-Noire, Camille Elisabeth, y voit une opportunité pour sa commune : " Je suis heureux d'accueillir le centre de dialyse NEV sur mon territoire en ma qualité de maire. C'est pour moi du réconfort, c'est un plus qui nous est offert, pour les autochtones mais également pour les voyageurs qui pourront séjourner sur notre territoire sans interrompre leur traitement. Le développement économique peut se faire par le tourisme, mais également par le soin, et nous espérons que d'autres structures de ce type verront le jour ".

(*) par Herin Nagapin, directeur général de la clinique NEV, Florelle Bradamantis, directrice adjointe de l'ARS Guadeloupe, le Dr Henri Merault, néphrologue et médecin référent, Alain Bravo, président de l'association France rein Guadeloupe et Camille Elisabeth, maire de Pointe-Noire, en présence du personnel et de quelques privilégiés, du fait de la crise sanitaire.